Le test de la JXD S7300

Le test de la JXD S7300
Share

La tablette orienté gaming android JXD S7300 est la dernière venue de la marque chinoise. J’ai cette console portable de gros gabarit entre les mains depuis quelques temps déjà. Voici venu le temps du test!

 

À réception…

Je vous ait partagé une vidéo de déballage dernièrement.  Mais parfois il est bon de donner quelques explications supplémentaires.

Une fois sortis l’emballage de son colis d’envoi,  j’ai été étonné de la taille de la boite qui contient la console. La plus grosse console qu’il m’a été donné de voir est la yinlips G16, alors forcement 241 x 121 x 14.3mm ça fait un choc.

La boite en elle même semble de bonne qualité, pas d’une épaisseur exceptionnelle mais plutôt soignée. A l’intérieur, la console est dans une petite poche plastique et entourée par une mousse de protection. En dessous un autre compartiment contenant un câble microUSB, un adaptateur USB OTG, des écouteurs, un petit livret d’utilisation et un adaptateur pour prises Françaises… Et c’est tout… Y’a rien qui vous choque? Ils ont mis un adaptateur pour prises françaises mais pas l’alimentation secteur (retrouvée! coincée au fond du colis…), c’est étrange quand même. Bref passons ce détails.

La console m’a fait une bonne première impression, lourde mais pas trop (431g), grande mais qui donne le sentiment d’être un appareil « compact ». Agréable au toucher et plutôt jolie visuellement. Petit détail, ils ont fait l’effort de traduire en Français les textes sur les autocollants de protection, je trouve que c’est un bon point et ça démontre que JXD se professionnalise un peu. Ces mêmes autocollants rouge que vous avez pu voir sur la vidéo de l’unboxing, m’informent d’ailleurs qu’un échange standart est possible en cas de problème.

Je regarde de plus près aie, il semble qu’il y’ait une tâche bizarre quasiment au centre de l’écran, dommage elle à du prendre un choc, à moins que ce soit un défaut, difficile à dire.

Examinons maintenant les différents éléments qui constituent la JXD S7300.

 

En ce qui concerne le matériel

Contrôles

La console est très bien pourvues de ce coté là.

Les deux stick analogiques sont agréables à utiliser, ils sont concaves et les pouces ne glissent pas quand on les utilises. La seule petite chose peut-être c’est que j’aurais aimé qu’ils soient un peu plus « durs », ça aurait augmenté la précision je pense. Notons qu’il s’agit bien de sticks analogiques. Malheureusement en ce qui concerne le stick de gauche, lors l’utilisation sur les émulateurs, il semble encore une fois avoir le même comportement que le d-pad, on ne peu d’ailleurs pas marcher sur mario64 par exemple. Par contre durant l’utilisation des jeux pré-installés, Dead Trigger et les autres, son comportement est bien celui d’un stick analogique.  En ce qui concerne le stick droit le problème est autre et plus difficile à expliquer,  sur certains jeux lorsqu’on le bloque dans l’une des extrémités, celui-ci répète l’action. Ces deux problèmes n’empêchent pas l’utilisation de la console  et sont d’ordre logiciel, les dev’ devraient trouver une solution mais c’est dommage que JXD n’ai pas résolu le problème avant la commercialisation.

Le d-pad est d’un seul bloc et est plus grand que d’habitude je pense. Je le trouve vraiment agréable à utiliser. Pas de problème particulier, il est comme il faut à mon sens. Même remarque sur les boutons d’actions, ils sont proches de la perfection pour moi. D’ailleurs finis les problèmes de combinaisons de touches. Ce soucis était présent sur la plupart de consoles yinlips et jxd et empêchait d’utiliser certains boutons en même temps que d’autres, gênant n’est pas?

La JXD S7300 est doté de 4 boutons d’épaules situé côte à côte contrairement à l’archos gamepad qui avait opté pour une disposition de R2 et L2 en façade. J’avoue que la solution retenue par JXD me plait assez, et ces gâchettes sont de bonne facture. Seul problème, R2 et L2 deviennent difficilement accessibles lorsque l’on utilise la croix et les boutons d’actions. A moins d’avoir des mains de géants ils sont fait pour une utilisation avec les deux sticks analogiques.

Sur la tranche droite de la console nous avons un bouton start et select. Sur la tranche gauche des boutons de volume et le bouton power. Pas de bouton home, retour, menu ou autres raccourcis bien pratiques, dommage…

 

Connectiques

Une sortie HDMI, un port micro USB (OTG), une sortie audio et un port d’alimentation sur le dessus. En dessous un lecteur de carte MicroSD et un petit trou pour le micro intégré. Ni trop, ni trop peu et assez bien pensé finalement. J’aime pas du tout quand les branchements se font par le dessous de l’appareil, en jeu je trouve ça désagréable.

J’ajoute qu’il y’a un récepteur wifi 802.11 b/g/n intégré, assez performant d’ailleurs, il est resté allumé pendant plusieurs heures sans se déconnecter et capte assez bien le signal de ma box. Par contre en ce qui concerne le 3g et le Bluetooth il faudra passer par des clefs. Dommage quand  on voit que tous les nouveaux dongle TV android sont maintenant équipés de récepteurs Bluetooth.

 

L’écran

Nous sommes en présence d’un véritable écran capacitif 7″, après vérification ils n’ont pas « altéré » la vérité sur le type d’écran tactile cette fois.

Cet écran immense pour une console portable est assez agréable à utiliser, il répond au doigt et a l’œil. Les couleurs sont bien retransmises et même l’angle de vision est tout à fait honorable.  Notons que cet écran est par contre décrié car sa fréquence serait de 50hz ce qui pourrait être gênant lors de l’utilisation de rom NTSC sur vos émulateurs préférés, pas de panique ce serai encore un problème software donc résolvable.

Bon et puis y’a aussi mon problème de petite « tâche » dont je parlais durant l’introduction. Pour rentrer un peu dans les détails il semble que ce soit l’une des couches de l’écran tactile qui soit comprimé, du coup ça bouge à chaque action sur la console, lors de l’utilisation des boutons par exemple. Je vois pas trop comment donner de meilleurs explications, toujours est ‘il que c’est un peu gênant… Mais pas fréquent, je n’ai vu personne d’autres se plaindre de ce souci.

 

Les entrailles de la console

La jxd S7300 est doté d’un processeur cortex A9 dual-core AMLOGIC AML8726-M6 cadencé à 1.5 ghz. Son GPU est un mali 400 dual-core, il s’agit d’un bon processeur graphique. La console est équipé d’1gb de mémoire vive et de 8gb de mémoire interne.

En ce qui concerne la batterie, nous sommes en présence d’une 4000mah, mais un grand écran comme ça sa consomme! Comptez environ 4h30 de jeu ça reste décent en comparaison d’autres consoles android, mais ce point reste l’un des « talon d’Achille » de ce type de produit. Le mode veille à l’air d’utiliser vraiment un minimum de ressource, cool, android c’est long à booter…

Les speakers semblent d’assez bonne facture, faut pas trop leur en demander quand même, mais ça va!

 

Et pour la partie logicielle, ça donne quoi?

Système d’exploitation

L’os de la console est android 4.1, j’utilise pour ma part le firmware d’origine livré avec la console. Celui-ci est déjà rooté, et ça c’est toujours bon à prendre. Par contre on se retrouve avec pas mal de trucs inutiles comme d’habitude, cette fois je trouve que certains de leurs ajouts ont du sens, j’en parlerais plus tard. Tout ça pour dire qu’il vous faudra certainement faire un peu de ménage à l’arrivé de la console, ou plus rapide, installer l’un des custom firmware déjà disponible pour la console.

Je n’ait pas non plus l’impression que le google play soit bridé, en tout cas tout ce que j’ai voulus installer via celui-ci je l’ai trouvé.

 

Performances

Étonnant, selon antutu benshmark la JXD  S7300 fait beaucoup moins bien que l’Archos GamePad. Et quand on y regarde de plus près on se rend compte que c’est dans la gestion de la 3d que la tablette française fait mieux.

 

Et le jeu dans tout ça?

Les bonnes surprises dont je parlais sont essentiellement les trois jeux pré-installés CS portables, samourai II: Vengeance et Dead trigger, le jeu qui était présenté dans les trailers. Ce sont ces jeux qui me permettent d’affirmer que l’analogue est un vrai malgré qu’il soit mappé sur le dpad. Ces trois jeux sont une bonne idée, ils tournent à la perfection et exploitent bien les deux sticks et les boutons d’épaules de la console. Ce sont d’ailleurs des jeux pour qui les contrôles sont déjà complètements fonctionnels « out of the box ».

Pour les autres dont nous parlerons plus loin vous devrez utiliser le soft de mapping inclus dans la console.  Pour la petite explication, il y’a un icône situé dans la barre des tâches en bas de l’écran qu’il faut actionner, et on vous proposera de définir à quel bouton physique correspondra le bouton tactile du jeu, comme pour l’archos gamepad et comme l’application gameKeyboard que je trouve bien plus intéressante d’ailleurs.

La transition est donc toute faite, parlons des jeux android. Comme d’habitude on se retrouve avec des apps qui ne fonctionnent pas, six-guns par exemple que je n’ai quasiment jamais réussis a utiliser sur un de mes appareils android. Par contre aucun soucis sur mes classiques, GTR hundai, Rf 2013 et dungeon hunter 3…

En ce qui concerne l’émulation, JXD à encore eu la mauvaise idée d’inclure un game center… Ce soft est tout simplement inutile. Il faut mettre les roms dans un dossier bien spécifique (j’ai horreur de ça, mais laissez moi choisir ou je met mes jeux!!), il ne permet pas qu’on mette à jour les émulateurs ou rend difficile l’installation de nouveaux etc… Bref trois solutions s’offrent à vous, l’utiliser, le désinstaller avec titanuim backup ou encore installer un nouveau firmware sur lequel cette application aura été retiré.

Les performances sur les émulateurs sont tout à faites décentes. De la N64 à la neo geo en passant par la megadrive et la ps1, ça marche bien. Évidemment il ne faudra toujours pas vous attendre à la perfection en ce qui concerne la N64 ou certains jeux PS1 mais on est sur une qualité d’émulation proche du Rikomagic MK802 III pourtant doté du même processeur que l’Archos Gamepad: le RockChip RK3066. Fait important, vous aurez beaucoup moins de choix si vous décidez de rester sur le firmware d’origine. Celui ci souffre de problèmes de son sur la snes et d’incompatibilités avec certains émulateurs.

 

Conclusion

Pour commencer je dirais que bizarrement moi qui pensais que la taille ne me conviendrais pas, je me suis finalement habitué et commence même à apprécier ce grand écran.

Certes JXD à encore bâclé la partie logicielle en espérant certainement que la communauté prennent la relève. Je pense notamment aux problèmes de sticks ou encore aux difficultés rencontrées pour installer, mettre à jour les émulateurs ainsi que d’autres applications d’ailleurs.

Mais après tout ils ont fait un certain nombre d’efforts qui hisse la console au rang de haute gamme en comparaison des autres consoles android. Même l’archos gamePad, bien que plus puissante, semble souffrir de plus de bugs que la JXD S7300. Et puis en terme de contrôles, nous avons enfin le droit à deux sticks analogique concaves, 4 boutons d’épaules, une croix d’un bloc. Et croyez moi ça fait un an que les communautés réclament tout ça.

Donc non elle n’est pas encore parfaite, oui elle a encore des défauts que j’ai décris durant ce test, mais franchement si vous voulez une console android et que vous ne voulez pas attendre la prochaine venue (qui aura certainement elle aussi son lot de problèmes) celle-ci est certainement le meilleur choix… A moins que ne vous vouliez qu’elle tienne dans la poche.

Vous la trouverez pour 125€ sur le site domgeek.

Que je remercie pour le prêt du matériel

Leave a Reply

green red blue grey