Test du rikomagic MK802 II

Test du rikomagic MK802 II
Share

Je sais bien que cet appareil est sorti il y’a déjà un moment et que de nouvelles versions existent, mais bon quand l’opportunité d’en tester un se présente je ne peu pas passer à coté. De plus, ce produit reste imbattable dans certains domaines, lesquels? Il va falloir lire le test pour ça…

Comme d’habitude pour ceux qui connaissent les tests du site, commençons par les caractéristiques fournies par le constructeur.

Caractéristiques:

  • Processeur: Allwinner A10 (ARM) 1GHz Cortex-A8
  • Carte Graphique: Mali 400
  • Mémoire: 1Go DDR3
  • Stockage: 4Go
  • WiFi: WiFi 802.11 b/g/n
  • Connectivité: lecteur de micro SD, 2x USB, HDMI
  • Video: WMV/ASF/MP4/3GP/3G2M4V/AVI/MJPEG/RV10/DivX/VC-1/MPEG-2/MPEG-4/H.263/H.264/1280*720P HD 30 fps, 1080P/720*480 D1 30fps
  • Audio: AAC, AAC+, eAAC+, AMR-NB, AMR-WB, QCP, MP3, WMA, WAV, MIDI, M4A
  • ROM: miniDroid 1.1 (avec support du Play Store pour la France)

Exemples d’utilisation:

  • Média center lisant vos vidéo en Full HD
  • Internet / Mails sur votre TV
  • Jeux (Angry Birds, etc…)

Contenu de la boite:

  • Le Mini PC MK802 II
  • Une rallonge HDMI
  • Un cable USB
  • Un adaptateur USB OTG

Partie « Matérielle »

Premières impressions

Livré dans une petite boite robuste et soigné, le Mk802 II est plus grand que je l’imaginais. Je sais que ça peu paraitre bizarre, ce type de clef est censé être ce qu’il y’a de plus petit dans le domaine des « mini PC ». Mais en fait j’ai survolé les dimensions sans vraiment en tenir compte, la clef mesure à vu d’œil une dizaine de cm de long. Ça reste minuscule, mais je l’imaginais de la même taille que la clef USB de stockage que j’utilise chaque jour, bref c’est un détail.

Dans la boite, la clef en elle même est entouré par une genre de mousse. En dessous un petit compartiment est dédiés au rangement des quelques câbles fournis et à la documentation rédigé en anglais. Le carton de la boite est très épais. On sent que le packaging est bien pensé et travaillé pour que la première impression soit bonne justement.

La clef en elle même est très légère, on à le sentiment que le boitier est presque vide. Les plastiques utilisées n’ont rien d’exceptionnels, en même temps aucun intérêt à faire mieux, on ne prend pas ce genre de produit pour son design pour le moment. Petits dessins et écritures en relief léger sur le dessus, de petits trous d’aération en dessous, et quelques biseaux au niveaux des angles, rien d’étonnant.

Connectiques et périphériques

Nous avons donc un lecteur de carte microSD, qui permet d’augmenter l’espace de stockage sous android, ou encore de booter des systèmes d’exploitations alternatifs. Deux ports miniUSB, l’un est censé être pour l’alimentation, l’autre OTG, il semble qu’ils soient finalement identiques, l’appareil est livré avec un adaptateur miniUSB vers USB. Le MK802 II est aussi doté d’un port USB host et d’une rallonge usb. Et enfin d’une sortie HDMI, et de sa rallonge.

Concernant les périphériques, et bien pas de surprise,  tout les contrôleurs fonctionnent parfaitement, souris, clavier, manettes. Pour ma part je me sert d’une télécommande gyroscope, qui fait office de mini clavier et de souris à la fois, super pratique, et ça permet de garder un port usb disponible, même si il est évidement possible d’utiliser un hub. Je n’ai pas de clef Bluetooth sous la main, mais pas d’inquiétude, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas, j’ai d’ailleurs lu ci et là qu’il n’y a pas de problème de ce coté.

Le reste du matériel

Avec son processeur Allwinner A10 et son GPU mali 400, j’avance en terrain connu et ne suis pas particulièrement inquiet quand à ce que permettra de faire le MK802. C’est d’ailleurs certainement l’un des points positifs de cet appareil, mais nous y reviendrons plus tard. Ce produit est aussi munis d’1gb de RAM DDR3 ce qui devrait être amplement suffisant. La mémoire interne est constitué de 4gb, taille très commune pour ce type d’appareil. Le MK802 II est aussi munis d’un récepteur wifi 802.11 b/g/n.

On regrettera l’absence d’un bouton power, il faudra débrancher et rebrancher le petit ordinateur pour l’allumer. Rien de dramatique pour un produit aussi petit, et après tout aucun appareil de ce type n’en est munis, mais bon ça aurais pu être bien.

Partie « logicielle »

Android

Nous sommes ici en présence d’un Android Ice Scream sandwich (4.0). L’appareil que j’ai reçu était déjà doté d’une rom alternative créé par minidroid, sur laquelle les applications inutiles étaient déjà retirées. Pratique et ça de moins à faire. Il suffira juste de changer la langue au premier allumage pour profiter tout de suite et pleinement de votre MK802 II.

Édition : On m’indique dans l’oreillette qu’il suffit d’installer Super Su pour le root merci JC24! A noter par contre que l’appareil n’était pas rooté,   enfin, c’était étrange z4root disais que oui, les applications qui nécessite le root pensaient que non… Pour ceux qui y tiennent le passage vers Uberoid est probablement la solution la plus simple.

Sinon le google play me semble complet, encore une fois c’est ça de moins à faire en terme de manipulation laborieuse à réception de l’appareil.

Performances

Là encore antutu le montre bien on se situe avec ce type d’appareil dans la tranche basse des produits sous android. Les tests qui vont suivre le montrent.


Navigation internet

Les temps de chargement sont assez rapide, et pas de problèmes quand on arrive sur des pages plus « lourdes » je pense que les 1gb de mémoire vive doivent aider pas mal sur ce plan. Par contre, mais c’est lié au récepteur wifi, ne soyez pas trop loin de votre box. Je suis au même endroit que lors de mes tests d’autre appareils et le signal est moins bien perçu, je ne saurais dire à quel distance maximum il faut se situer (j’ai pas envie de déplacer l’écran :p) mais c’est sur que c’est pas énorme.

Multimédia


Vu que c’est certainement un des domaines sur lequel mise le constructeur pour vendre son produit il vaudrais mieux que ça marche correctement… Et c’est le cas vous vous en doutez, honnêtement je n’ai jamais vu un appareil android qui n’était pas capable de faire tourner correctement quelques vidéos, musiques, ou même film en streaming. Mais bon, ça vaut le coup de le préciser. J’ajoute que de toute manière il existe un grand nombre d’applications qui vous permettrons de rendre l’expérience encore meilleure, avec un peu de recherche vous devriez trouver votre bonheur.


Et concernant le jeu?

Voici une nouvelle utilisation pour votre MK802 II qui pourrait être intéressante. Et oui car avec une manette branché dessus le petit appareil pourrait bien se comporter comme une véritable console de jeu sous android. Ce que ça donne? Et bien on est quand même en dessous de consoles portables tel que la yinlips G16, JXD S5110 et yinlips G18a, j’imagine que cette perte de performance est lié à l’affichage sur un  écran de cette taille. Dans les faits ça nous donne une émulation N64 imparfaite, mais qui permet de s’amuser sur certains jeux quand même (toutefois starwars racer, super mario 64 ou mario kart 64 qui étaient jouable sur les consoles cités précédemment tournent moyennement) ou encore une émulation PSX parfois satisfaisante mais qui trouvera ses limites sur pas mal de jeux, permettant tout de même de profiter d’une petite partie de la collection que nous propose cette plateforme. Bref on privilégiera plutôt les générations de consoles précédentes sur cet appareil. Encore une fois, choisissez bien votre émulateur, ça a une incidence importante sur les performances.

Concernant les jeux android on se retrouve avec les même problèmes de jeux incompatibles qu’à l’accoutumé, qu’on peu résoudre facilement en modifiant son fichier build.prop, même chose on atteindra les limites de l’appareil sur les jeux gameloft les plus gourmands par exemple. Il reste encore de quoi s’amuser tout de même.

Distribution linux

Ah… Nous y voilà, le point fort à mon sens de cet appareil à l’heure ou je parle en comparaison de ceux qui sont sortis après lui. Et oui car grâce à son processeur Allwinner A10, le MK802 II est à même de faire tourner quelques distribution linux bien connues. Ubuntu, Lubuntu, Puppy linux, fedora et peut-être même d’autres.

J’utilise un convertisseur hdmi -> VGA pour réaliser ce test, cela suffit pour la partie android mais ce n’est malheureusement pas supporté par les images fournies (grosse déception pour moi d’ailleurs qui me faisait un joie d’expérimenter ces images), je ne vais donc pas m’étendre à ce sujet, je réaliserai un nouvel article si je trouve une solution rapide. Voilà ce que je peu en dire tout de même.

Le problème de ces distributions c’est qu’elle n’exploitent pas à ma connaissance la puce graphique mali 400 de notre mini ordinateur. Du coup les performances s’en ressentent. Ce sera suffisant pour faire un peu de bureautique, internet, la partie multimédia, voir quelques jeux. Je l’imagine bien aussi comme petit ordinateur de déplacement pour présenter des projets ou autres dans le milieu professionnel. Il semble que les performances soient meilleures sous puppy linux et sous fedora.

Conclusion

Petit appareil vraiment sympa pour sa grande mobilité, ou son coté « invisible » lorsqu‘il est branché derrière une télévision. En tant que MediaCenter et couplé à une télécommande gyroscopique, c’est parfait. 

Comme console de jeu? Ok mais soyez pas trop exigeant. 

Pour s’en servir comme ordinateur (le mot est un peu fort) pour ceux qui se déplacent pas mal et qui souhaitent avoir leurs documents et leur interface perso à porté de main, sur n’importe quel écran, c’est intéressant et là linux prend tout son sens. 

En tout cas les applications sont multiples et il y’a surement de nombreuses choses à faire avec auxquelles je n‘ai pas pensé. Bien que perfectible j’aime le concept.

Notons que même les versions plus récente de ce type d’appareil ne font pas mieux au niveau des distributions linux, qui souvent n’existe même pas, ça vaut le coup d’y réfléchir non?

Vous pourrez trouver cet appareil sur MiniDroid
Shop Français que je remercie pour le prêt du matériel!

Leave a Reply

green red blue grey